Cette demande de plus en plus forte est particulièrement marquée dans certaines catégories d’emploi. Alors que les entreprises cherchent à accroître leurs revenus dans un marché toujours plus volatil, les six profils de postes les plus demandés, avec salaires en conséquence, sont:

1. Experts pharma, medtech et biotech: le secteur d’emploi à ce jour le plus actif en Suisse, avec une croissance sur un an de +60% (source: Swiss Job Index Michael Page, déc.)

2. Fintech: banques, assureurs et nouveaux prestataires de paiement mobile investissent largement pour maximiser croissance et profit. La forte demande est tirée par les institutions financières et entreprises des secteurs TI, conseil et ingénierie des processus d’affaire (croissance sur un an: +30%).

3. Spécialistes du marketing numérique: la demande excède aujourd’hui l’offre pour les experts en marketing numérique – surtout s’ils ont une forte expertise en TI (croissance sur un an: +20%).

4. Commerciaux multilingues: les collaborateurs parlant allemand sont particulièrement recherchés (croissance sur un an: +20%).

5. Experts en compliance, audit et gestion du risque: la mutation des secteurs banque et finance s’accélère encore, accentuant l’importance de ces postes.

6. Responsables et contractuels intérimaires: selon l’étude globale 2016 de PageGroup, 37% des employeurs suisses recrutent des intérimaires à des postes confiés d’ordinaire à des collaborateurs permanents.

Nous notons, dans ce contexte, un alignement croissant entre employeurs et candidats. Les négociations s’axaient avant surtout sur le salaire. Aujourd’hui, les deux parties sont prêtes à considérer d’autres facteurs du package global, dont horaires flexibles, évolution de carrière, formation et développement. En outre, l’image employeur via les études (Best Workplaces, Top Employers) et les plateformes numériques (Glassdoor et kununu) compte de plus en plus dans le choix des candidats.

Cette tendance positive des offres d’emploi publiées devrait perdurer, notamment dans ces secteurs moteurs. Cela requiert du candidat de s’adapter au marché en considérant l’ensemble des éléments du package de rémunération et en envisageant des projets en intérim pour développer sa carrière. De leur côté, les entreprises doivent travailler leur attractivité en tant qu’employeur pour attirer et retenir les talents.