Alors que le recours aux paiements sans contact demeure pour l'heure plutôt limité, des changements s'annoncent. Après PostFinance, plusieurs instituts financiers vont doter leurs cartes de débit de cette fonctionnalité. Il s'agit désormais de réagir face à de nouveaux venus sur ce marché.

La possibilité de régler une transaction d'un montant inférieur à 40 francs en l'espace d'une seconde, sans avoir à introduire le fameux numéro d'identification personnel (NIP), existe en fait déjà depuis 2007 en Suisse. Toutefois, cette fonction restait jusqu'alors réservée aux seules cartes de crédit.

Mais il y a quelques semaines, PostFinance a commencé à fournir à ses clients sa carte de débit disposant d'une fonction de paiement sans contact. Le bras financier de La Poste ne devrait cependant pas faire cavalier seul encore bien longtemps, puisque dès le milieu de l'an prochain, Credit Suisse, Raiffeisen et la Banque cantonale de Zurich le rejoindront.

Le paiement sans contact devrait ainsi connaître un sérieux coup d'accélérateur. D'autant plus que les cartes de débit représentent un moyen de paiement plus répandu et plus utilisé que les cartes de crédit.

Frais de transaction

Selon les statistiques de la Banque nationale suisse (BNS), trois fois plus de transactions ont été réalisées l'an passé avec les quelque 10 millions de cartes de débit en circulation en Suisse qu'avec les 6 millions de cartes de crédit.

Ni les banques, pas plus que les émetteurs de cartes ne souhaitent expliquer à l'ats les raisons pour lesquelles ils ont attendu si longtemps avant de lancer le paiement sans contact.

Toutefois, selon un expert, l'explication réside tout simplement dans le fait que les instituts financiers empochent des frais de transaction lorsque les cartes de crédit sont utilisées, alors que la Commission de la concurrence (COMCO) leur a interdit, en 2006, d'en faire autant avec les cartes de débit.

Dans ce contexte, les établissements se sont plutôt montrés frileux en matière d'investissements dans les cartes de débit et le paiement sans contact est resté l'apanage des cartes de crédit, bien plus lucratives pour les banques. Mais les temps ont visiblement changé et dans un an, les clients de la plupart des banques d'importance en Suisse, à l'exception notable du numéro un du secteur, UBS, pourront payer sans contact avec leur carte de débit.

L'arrivée prochaine de concurrents de poids et de nouvelles solutions dans ce pré carré des instituts financiers explique cette accélération. En effet, des géants mondiaux de la technologie tels qu'Apple, Samsung ou encore Google, ont lancé leurs propres solutions de paiement en lien avec des smartphones.

Des apps pour payer

De plus, en Suisse, PostFinance, Swisscom et d'autres encore, comme par exemple, le premier détaillant helvétique Migros, disposent d'une application permettant de régler des achats via un smartphone, donc également sans contact. Enfin, Visa a, à son tour, pris pied sur le marché des cartes de débit avec son système V-Pay, concurrent direct de Maestro, développé lui par Mastercard.

La COMCO a elle aussi favorisé l'émergence de la concurrence dans le trafic des paiements, en autorisant de manière temporaire les banques à prélever des frais de transaction pour les opérations réalisées via V-Pay. Une exception dont bénéficie aussi Mastercard, lequel se prépare à lancer une nouvelle carte de débit.