Le pouvoir d’achat des salariés en Suisse a notablement augmenté l’an dernier. Avec un taux de renchérissement annuel moyen de -0,5%, les salaires présentent une hausse réelle de 2,7%, en considérant que la progression nominale a atteint quelque 2,2%.

Il ne s’agit certes que d’une moyenne, ne correspondant pas à la réalité de chacun, mais la tendance est là. Ces chiffres se fondent à la fois sur l’indice des prix à la consommation publié jeudi par l’Office fédéral de la statistique (OFS) et sur la plus récente des enquêtes sur les salaires dévoilée fin octobre par l’UBS.

Les salariés, malgré une année largement marquée par la récession économique, ont profité en 2009 du fruit de négociations salariales basées sur la performance des entreprises en 2008. Cette année-là s’était encore achevée avec une croissance économique de 1,8% pour la Suisse, même si la crise pointait déjà.

L’augmentation du pouvoir d’achat, malgré la montée en puissance du chômage ces derniers mois, s’est par exemple traduite dans la relative bonne tenue des affaires dans le commerce de détail tout au long de l’année. En revanche, 2010 s’annonce moins favorable pour les salariés, dont la rémunération réelle devrait stagner.