L'authenticité de la photo: facilement reproductible, une photographie peut néanmoins devenir rare en fonction du moment où elle a été développée et de la personne qui a réalisé ce développement. Une image de collection doit être signée du photographe et accompagnée d'un certificat d'authenticité. Il existe aussi un système de double numérotation: un numéro d'inventaire (le visuel) et un numéro d'édition (le tirage). Il vaut mieux privilégier les tirages limités et les vintages, les tirages d'époque réalisés par le photographe lui-même.

La qualité du tirage: elle détermine en grande partie la valeur de la photographie, en particulier s'il s'agit d'une épreuve ancienne. Le contraste de l'image, la présence de rayures, de taches, sa lisibilité sont autant d'éléments importants. Une marine abîmée et jaunie de Le Gray peut ne valoir que 8000 francs, alors qu'en bon état elle frisera 1,5 million de francs.

L'expertise: tous les professionnels de l'image recommandent l'utilisation des services d'un expert pour s'assurer de la qualité d'une image.

Le prix: il ne faut pas hésiter à le négocier, surtout si on achète plusieurs œuvres.

Le prêt: certaines galeries acceptent de prêter quelques jours une photographie.

La culture: rien ne sert de se lancer dans une collection, qui plus est dans un investissement financier, sans avoir au préalable bien étudié le style de photographies qui nous intéresse.

Le coup de cœur: le choix des photographies doit toujours se porter sur celles que l'on aime.

Internet: Internet offre une mine d'informations sur les ventes en cours, le catalogue des galeries ou encore le travail des photographes.