Le marché secondaire reste le chaînon manquant dans l’écosystème qui se construit autour des actifs acquis via un financement participatif ou détenus à travers des jetons numériques (tokens). Notamment l’immobilier. Faute de bourses dédiées, la tâche reste complexe pour les acheteurs qui souhaitent céder ce genre d’actifs. Les Genevois de Foxstone, actif dans le financement immobilier participatif, veulent faciliter autant que possible les échanges de parts d’immeubles, tandis que les Zurichois de GenTwo ont une solution pour coter pratiquement n’importe quel actif.

Lire aussi notre portrait: Forte percée d’un Genevois très discret