Orascom Development Holding, à la base du méga-projet immobilier d'Andermatt (UR), a réussi son entrée à la bourse suisse. Mercredi, dans un marché stagnant, l'action du groupe égyptien dirigé par Samih Sawiris a démarré en fanfare. A un prix d'émission de 152 francs, le titre a grimpé de 5,3%, à 160 francs, en début de séance.

Après une correction jusqu'à 151,9 francs en début d'après-midi, il a rebondi fortement, terminant la séance à 163 francs, son niveau le plus élevé. Cela correspond à une hausse de 7,2% pour son premier jour de cotation.

Ainsi, la capitalisation boursière du groupe de construction atteint 3,6 milliards de francs.

La vente de 1,25 million de nouvelles actions nominatives à 25 francs nominal a été totalement réalisée. Samih Sawiris a lui aussi participé à l'offre pour soutenir l'entrée en bourse. Il gardera le contrôle de ODH, grâce à une participation de près de 61%.

Pour l'instant, le groupe n'a pas communiqué si l'option de surallocation («greenshoe»), en cas de forte demande, sera exercée à son niveau maximal dans les prochains jours. Cela correspondrait à 185000 titres supplémentaires. Au total, 22,07 millions d'actions seraient alors cotées, y compris le «greenshoe». Quant au capital flottant (actions en mains du public), il devrait atteindre environ 39,2%.

Mövenpick à Andermatt?

Ainsi ODH, groupe créé en 1989, a pour l'instant récolté 190 millions de francs. Ce montant pourrait atteindre 220 millions, si les 185000 titres supplémentaires trouvent des acquéreurs. Les prévisions annoncées récemment par Samih Sawiris, soit entre 200 et 250 millions récoltés, seraient ainsi atteintes. Avec cet argent, le patron égyptien veut développer ses activités en Europe.

A part Andermatt, projet devisé à plus de 1 milliard de francs, aucun autre n'a pour l'instant été annoncé sur le Vieux Continent. Dans le village uranais, le groupe égyptien pourrait faire appel à Mövenpick pour la construction d'un complexe hôtelier. C'est en tout cas l'hypothèse avancée par la Handelszeitung dans sa dernière édition. L'hebdomadaire alémanique se base sur la présence de Jean Gabriel Pérès, président et patron de Mövenpick Hotels & Resorts, dans le conseil d'administration de ODH.

Pour mémoire, après HBM Bioventures, ODH est la seconde entrée à la bourse suisse cette année. En raison de la crise des établissements financiers, ce type d'opération est plus rare au premier semestre.