200 000. C’est le nombre d’abonnés perdus par Netflix dans le monde au premier trimestre, par rapport à la fin 2021. Il s’agit d’une première depuis plus de dix ans. Son action dégringolait en conséquence de plus de 24% dans les échanges électroniques après la clôture de Wall Street mardi.

Cette baisse serait principalement liée à la difficulté d’acquérir de nouveaux abonnés dans toutes les régions du monde, mais aussi à la suspension du service en Russie, détaille le géant du streaming.

Perte nette de 700 000 abonnements

Le pionnier du secteur a eu des chiffres gonflés pendant la pandémie de Covid-19. Le marché s’attendait à une correction mais pas aussi forte. Netflix avait prévu de gagner 2,5 millions d’abonnés supplémentaires – et les analystes en escomptaient encore plus – mais en a, au contraire, perdu, ramenant son total à 221,64 millions d’abonnements.

«La suspension de notre service en Russie et la diminution progressive du nombre d’abonnés payants russes ont entraîné une perte nette de 700 000 abonnements. Sans cet impact, nous aurions eu 500 000 abonnements supplémentaires» par rapport au dernier trimestre, a précisé l’entreprise californienne dans son communiqué de résultats.

Perte «très révélatrice»

Elle a réalisé 7,9 milliards de dollars de chiffre d’affaires de janvier à mars, soit près de 10% de plus qu’il y a un an, notamment grâce à l’augmentation du nombre d’abonnés sur un an (+6,7%) et la hausse de ses tarifs. Mais elle a dégagé 1,6 milliard de bénéfices net, moins que le 1,7 milliard du premier trimestre 2021.

«Netflix fait face à une concurrence croissante de la part de services de streaming concurrents comme HBO Max et Disney +. La part de la demande de la société pour ses émissions aux États-Unis a diminué, tombant à 42,4% au premier trimestre contre 48,1% il y a un an, selon Parrot Analytics, basé à West Hollywood», détaille le Los Angeles Times.

Dans une lettre aux actionnaires mardi, Netflix a par ailleurs imputé certains de ses défis aux clients partageant leurs mots de passe avec des personnes qui ne vivent pas avec eux, poursuit le quotidien californien.

Lire aussi: Netflix teste un moyen de faire payer le partage des mots de passe dans trois pays

La plateforme avait ainsi annoncé début mars qu’elle allait mener des tests dans des pays sud-américains pour faire payer à ses clients l’ajout de profils supplémentaires à leur compte. Le partage des mots de passe entre foyers «affecte notre capacité à investir dans des séries et des films de qualité pour nos membres», avait alors indiqué dans un communiqué Chengyi Long, directrice de l’innovation produits chez Netflix.

«La perte d’abonnés de Netflix est très révélatrice pour une société qui n’a pas cessé de gagner des abonnés pendant une décennie entière», a réagi Ross Benes, analyste chez eMarketer. «Avec les abonnements en baisse, et des perspectives de croissance faibles, Netflix va devoir se reposer plus sur des branches secondaires, comme les jeux vidéo ou les produits dérivés pour tenter de faire croître ses revenus», a-t-il ajouté.