Les exportations désaisonnalisées de la Suisse se sont montées à 57,5 milliards de francs au premier trimestre 2018, en augmentation de 0,2% par rapport aux trois mois précédents. Les importations ont augmenté de 4,1% à 51 milliards.

Importations record

Le cap des 50 milliards de francs pour les importations constitue une première historique pour un seul trimestre, a indiqué mardi l’Administration fédérale des douanes (AFD). Elles ont atteint notamment un niveau inédit pour la chimie-pharma (+14,7% à 13,4 milliards), dont une somme de plus de 4,7 milliards (+2%) pour les médicaments.

La performance trimestrielle des importations a pris pied en Europe et en Asie, les deux principaux fournisseurs de la Suisse, constate encore l’AFD. «Ces continents ont dessiné une tendance clairement haussière sur les derniers trimestres.» Sur les six derniers, les livraisons asiatiques ont bondi par exemple de 30%.

Croissance des exportations dans tous les secteurs

La tendance positive pour les exportations observée ces derniers mois s’est aussi confirmée. Premier secteur exportateur de la Suisse, les produits chimiques et pharmaceutiques ont vu leurs livraisons à l’étranger augmenter de 0,7% à près de 25,6 milliards de francs. Les médicaments, à eux seuls, en ont constitué plus de 10,3 milliards, en hausse de 1% au regard des trois premiers mois de l’an passé.

Lire aussi: Les PME se montrent confiantes sur l’avenir de leurs exportations

Les machines et l’électronique ont affiché des exportations stables pour plus de 8,4 milliards de francs, dont 5,6 milliards pour les machines uniquement (+ 0,9%).

D’un point de vue géographique, les exportations ont progressé vers les trois principaux marchés. L’Amérique du Nord (+3,9%) a joué les fers de lance (Canada: +12,9% ou +112,4 millions de francs; Etats-Unis: +1,3% ou +108,6 millions) et, par la même occasion, confirmé son dynamisme des périodes précédentes.

Les exportations se sont renforcées de 1% vers l’Europe, contre 0,9% vers l’Asie. Dans la zone euro uniquement, qui concentre à elle seule un montant exporté de 25,5 milliards de francs (+2%), l’Espagne, en regain de forme, ainsi que les Pays-Bas et l’Allemagne (premier marché en valeur absolue) ont tiré leur épingle du jeu.

L’évolution divergente des entrées et des sorties, les secondes se révélant plus dynamiques que les premières, a conduit par ailleurs au plus faible excédent de la balance commerciale depuis quatre ans et demi, soit depuis le 3e trimestre 2013. Ce dernier a reculé à 6,46 milliards de francs, contre 9,9 milliards au 1er trimestre 2017.


Les exportations horlogères en hausse de 10%

Les exportations horlogères de la Suisse ont continué sur leur lancée positive en mars, mais à un rythme moins soutenu que lors des deux premiers mois de l’année. Elles ont progressé de 4,8% sur un an à 1,7 milliard de francs.

Le premier trimestre 2018 a bouclé sur une progression de 10,1%, soit la plus forte hausse trimestrielle depuis juin 2012, a indiqué mardi la Fédération de l’industrie horlogère suisse (FH) mardi dans son relevé mensuel.

Hongkong (+10,2%) a été témoin d’une croissance soutenue et ininterrompue depuis bientôt une année. Les Etats-Unis (+4,1%) ont affiché un deuxième mois consécutif de hausse. Pénalisée par un effet de base défavorable, la Chine (-6,9%) a enregistré sa première baisse en dix-huit mois. ATS