Un taux d’imposition minimum mondial pour les entreprises, l’idée n’est pas nouvelle. Les pays à fiscalité élevée, comme l’Allemagne, la France ou encore l’Italie, le souhaitent depuis longtemps. Il en va de même pour l’OCDE, le club des pays riches, qui dit vouloir garantir «la prospérité, l’égalité des chances et le bien-être pour tous».

Et après le changement de pouvoir de Donald Trump à Joe Biden, les Etats-Unis le veulent aussi. Comment est-ce que l’on peut expliquer ce nouvel enthousiasme? L’explication est assez simple pour moi. Il faut bien trouver le moyen de financer les gigantesques programmes d’infrastructure qui ont été lancés par les Etats-Unis et l’Union européenne pour lutter contre les effets négatifs de la pandémie et les mesures pour la combattre.