Un taux d’imposition minimum mondial pour les entreprises, l’idée n’est pas nouvelle. Les pays à fiscalité élevée, comme l’Allemagne, la France ou encore l’Italie, le souhaitent depuis longtemps. Il en va de même pour l’OCDE, le club des pays riches, qui dit vouloir garantir «la prospérité, l’égalité des chances et le bien-être pour tous».