Alors que la hausse des primes de l’assurance maladie de base, qui devrait se situer entre 6 et 8%, va être annoncée ce mardi 27 septembre, la question se pose pour nombre d’assurés de savoir s’ils vont conserver ou non leur assurance complémentaire, qui représente chaque année en Suisse un volume de plus de 3,7 milliards de francs. Une question d’autant plus légitime lorsque l’on constate qu’il n’est pas rare que les prestations censées être fournies dans ce cadre par les hôpitaux ne le sont pas. Et contrairement aux idées reçues, les assurances complémentaires ne sont pas souscrites uniquement par les classes aisées, mais également par nombre de citoyens lambda, soucieux de leur santé et de leur prise en charge.