Au début, c’était cocasse. En 2015, le rendement de quelques obligations d’Etat, y compris celles émises par la Confédération, commençait à être négatif. Il fallait «payer pour prêter» à un gouvernement reconnu pour être un débiteur sans risque. Un non-sens financier, mais un phénomène intellectuellement intéressant à traverser.