La série s’allonge au fil des semaines. Après la Banque nationale suisse (BNS), le Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco), Credit Suisse ou UBS, l’institut zurichois KOF a confirmé à son tour, mardi, le ralentissement attendu de l’économie suisse cette année.