Sondage

La prévoyance devient la première préoccupation des Suisses

Pour la première fois depuis 2003, le chômage n’est plus le souci numéro un des Suisses, selon le baromètre des préoccupations du Credit Suisse. La confiance dans les institutions est sous pression, notamment à l’égard des médias et de la BNS. Les 90% sont fiers d’être Suisses, contre 73% il y a douze ans

Le baromètre des préoccupations 2017 du Credit Suisse, traduit de profonds changements sur les principaux dossiers économiques, politiques et culturels.

La prévoyance vieillesse est en effet devenue le souci numéro un des Suisses selon le sondage effectué par l’institut gfs.bern auprès de 1000 personnes entre le 26 juin et le 15 juillet. Elle est citée par 44% des personnes interrogées, soit une augmentation de 16 points de pourcentage par rapport à l’année dernière. Selon le baromètre, le non à la réforme Berset, ultérieur à l’enquête, «n’a pas contribué à la sérénité». Le besoin d’assainissement est reconnu par les Suisses.

Baisse des préoccupations à l’égard des étrangers

A l’inverse, le chômage, en tête depuis 2003, passe au second rang et cède 12 points. Malgré les possibles craintes de destructions d’emplois à cause de la numérisation, les sondés n’ont jamais été aussi sûrs de leur propre emploi (37%). Le sondage révèle pourtant que les Suisses jugent le climat économique un peu plus mauvais qu’il y a un an.

A lire aussi: Prévoyance 2020 à déficeler

Les préoccupations à l’égard des étrangers sont également en baisse (35%) ainsi qu’envers les réfugiés (19%) avec des reculs respectivement de 9 et 16 points. Les sondés souhaitent pourtant une restriction de l’immigration. En Suisse romande, 91% des personnes plaident en faveur de contingents.

Les changements de perception frappent aussi les institutions. En effet 18 des 20 institutions les mieux classées subissent une baisse.

Moindre confiance envers la BNS

Au rang des principaux perdants figurent la BNS (49%) et l’armée (45%), avec des reculs de 10 points chacune, suivies par les syndicats de salariés et d’employeurs (-9 et -6 points) et les médias. Parmi ces derniers, une forte convergence s’est produite. Il y a quatre ans, la télévision et les médias payants obtenaient de meilleurs résultats qu’Internet et les médias gratuits. Aujourd’hui, les écarts sont minimes.

A lire aussi: Les Suisses ont une confiance record envers la politique

Il ressort aussi que 60% des Suisses font confiance au Conseil fédéral alors que dans les pays de l’OCDE la moyenne est de 42%. Il est vrai que les Romands sont nettement plus satisfaits du gouvernement (76%) que les Alémaniques (55%).

La confiance envers les banques est en forte hausse et supérieure à celle du Conseil fédéral, selon ce sondage. Les instituts bancaires passent du 15e au 2e rang des institutions préférées des Suisses avec 61%, contre 57% l’an dernier et 46% en 2014.

Les désaccords entre Romands et alémaniques sont nombreux si l’on en croit ce sondage. Par exemple, 55% des Alémaniques font confiance aux employeurs, contre 27% des Romands.

Fiers d’être Suisses

La fierté nationale n’est en rien ébranlée: 90% des Suisses sont fiers de leur pays, contre 82% en 2010 et 73% en 2004. Dès lors, sans surprise, l’entité géographique vers laquelle les Suisses sont les plus attachés est la Suisse (34%, contre 25% l’an dernier).

L’idée d’identité nationale est d’ailleurs en train de se transformer. Elle se définit par le bon système d’éducation et de formation. Par contre la neutralité, la sécurité et la patrie sont des valeurs en déclin. Et même celle de démocratie directe. Cette dernière ne récolte que 4% des voix.

Le sondage porte aussi sur un autre aspect de la vieillesse que celui de son financement. Les auteurs observent que si l’augmentation de l’espérance de vie est saluée par 68% des sondés, mais les personnes de plus de 70 ans ne sont que 55% à s’en réjouir. D’ailleurs 62% des Suisses pensent que la couverture financière des personnes âgées est insuffisante et 48% jugent nécessaire une assurance obligatoire de soins aux personnes âgées.

Publicité