Il est surprenant de voir que le débat sur l’accord-cadre avec l’Union européenne ne repose pas sur des données chiffrées. Fort de ce constat, Avenir Suisse s’est employé à combler cette lacune, en estimant le coût financier d’une lente érosion des accords bilatéraux avec le premier partenaire commercial du pays.

Verdict: selon le laboratoire de réflexion d’inspiration libérale, les charges uniques d’ajustement des entreprises devraient être comprises entre 910 millions et 1,2 milliard de francs. Les coûts annuels récurrents pourraient eux atteindre au minimum 575 millions de francs et aller jusqu’à 1,3 milliard.