L’Union européenne (UE) est prête à des sacrifices pour faire baisser les prix de l’électricité pour ses entreprises et ses citoyens. Mais pas pour que des pays tiers connectés au réseau européen, comme la Suisse, en récoltent indirectement les fruits.