PME

Le Prix de l'entreprise suisse romand retient six finalistes

Après un processus de sélection qui s'est étendu sur trois mois, le jury du Swiss Venture Club présidé par Nelly Wenger a choisi parmi 50 candidatures de départ les nominés pour la première édition 2005. Le nom du vainqueur, qui se verra offrir un stage dans une école supérieure de management, sera révélé le 19 mai.

Le jury du Prix de l'entreprise suisse romand présidé par Nelly Wenger, directrice de Nestlé Suisse, a terminé ses travaux et dévoilera le 19 mai le nom du vainqueur qui se verra offrir un stage dans une école supérieure de management, financé par le Swiss Venture Club. Les six finalistes suivants ont été retenus parmi une cinquantaine de candidatures initiales:

Acquiris, à Plan-les-Ouates

Créée en 1998, l'entreprise genevoise est devenue en quelques années un leader mondial dans la conception et la fabrication d'équipements d'acquisition de données, capables notamment d'enregistrer des signaux au milliardième de seconde. Elle emploie actuellement une cinquantaine de personnes et dégage des profits depuis sa troisième année d'existence.

Bonnard & Gardel, à Lausanne

Ce bureau d'ingénieurs qui a célébré son cinquantième anniversaire en 2004 a développé un savoir-faire de pointe dans la maîtrise de chantiers complexes (tunnels, grands bâtiments), la gestion complète du cycle de l'eau (notamment en Afrique) et celle du risque. Il compte environ 200 employés pour un chiffre d'affaires de 35 millions de francs.

Debiopharm à Lausanne, à Martigny et à Gland

Fondée en 1979, cette société pharmaceutique familiale sélectionne, développe et teste des médicaments – notamment anticancéreux comme l'Eloxatin, le Decapeptyl – qui sont ensuite revendus contre royalties à de grands groupes industriels. Collaborant avec un réseau mondial d'universitaires de haut niveau, elle emploie 270 personnes en Suisse.

Felco, aux Geneveys-sur-Coffrane

Entreprise familiale neuchâteloise créée en 1944, elle est aujourd'hui dirigée par la troisième génération et occupe une position de leader mondial sur le marché des sécateurs et des cisailles à câbles, grâce à une avance technologique constamment renouvelée. Elle occupe 150 collaborateurs pour un chiffre d'affaires d'environ 42 millions de francs.

Visilab, à Genève

Filiale du groupe PP holding dont le capital est détenu par les familles de Toledo et Mori, cette chaîne de magasins d'optique a joué un rôle de pionnier en introduisant dès 1988 le concept de la lunette fabriquée en une heure au magasin même. Présente en Suisse alémanique depuis 1994, elle compte aujourd'hui 61 points de vente occupant 510 collaborateurs pour un chiffre d'affaires de 117 millions de francs. Elle est leader du marché suisse avec 16% de parts de marché.

Visiowave, à Ecublens

Détenue en majorité par TF1, cette société maîtrise une technique de compression numérique qui permet de gérer des systèmes de vidéotransmission très complexes sur Internet, à des fins de surveillance ou d'information. Parmi ses clients étrangers figurent les métros de New York et de Paris, des autoroutes et des aéroports importants. Bénéficiaire depuis deux ans, elle a dégagé un chiffre d'affaires de 30 millions en 2004 et emploie 85 personnes.

Les travaux du jury, auquel Le Temps s'est associé, permettent de dégager une ou deux remarques de fond. La principale est que les six nominés ont des activités dépassant largement le cadre du marché romand. Quatre d'entre eux tirent l'essentiel de leurs revenus de l'exportation, tandis que Visilab et Bonnard & Gardel ont développé des stratégies de développement hors de leur berceau naturel.

Sur les six finalistes, trois sont des sociétés familiales totalement indépendantes. Deux ont un système d'intéressement des cadres ou une culture d'entreprise interne visant à sa pérennité, tandis qu'une dépend d'un groupe étranger.

En revanche, l'âge, le secteur d'activité et le stade de développement sont très variables, depuis l'entreprise industrielle classique solidement établie (Felco) jusqu'à la jeune société high-tech en phase de forte croissance (Visiowave). Enfin, quatre des six nominés exercent un effet économique non négligeable sur le tissu local par l'emploi indirect lié aux fournisseurs.

Le jury du Prix de l'entreprise comprend une quinzaine de membres issus du monde économique ou académique de cinq cantons romands. Le Swiss Venture Club est une association au sens de l'article 60 du Code civil dont le but est de fournir une plate-forme d'échanges et de motivation aux PME suisses, considérées comme un pilier de la prospérité nationale (http://www.swiss-venture-club.ch).

Le premier Prix de l'entreprise, concernant la région Mittelland, a récompensé en 2003 la société biennoise DT Swiss (lauréat 2005: Spirig Pharma, Egerkinden), avant de s'étendre à la Suisse orientale (lauréat 2004: Abacus software, Saint-Gall) et aujourd'hui romande. Il vise à encourager les entrepreneurs créatifs, innovants, prêts à prendre des risques, et qui jouissent d'un succès durable grâce à la qualité de leurs prestations.

Publicité