Les prix de l’immobilier pourront-ils résister à long terme à la pression de la hausse des taux? Jusqu’à la fin de l’été, on ne constatait aucune baisse de prix contrairement à certains marchés étrangers comme le Canada, la Nouvelle-Zélande, la Suède ou l’Australie, où les prix se sont déjà corrigés, souligne Credit Suisse dans son moniteur immobilier publié jeudi.