Les prix des logements en propriété à usage propre ont continué d’augmenter en Suisse au troisième trimestre, et ce malgré un contexte marqué par la hausse des taux d’intérêt. Les acheteurs de maisons individuelles ont dû débourser 1,4% de plus qu’au trimestre précédent, alors que la facture s’est alourdie de 1,9% en moyenne pour les propriétés par étages (PPE), selon le dernier indice des prix des transactions publié mercredi par Raiffeisen. En rythme annuel, l’augmentation a été respectivement de 5,6% et 7,6%.

«La demande de logements en propriété s’est un peu réduite en raison de l’anticipation de coûts de financement durablement plus élevés», explique Francis Schwartz, économiste chez Raiffeisen Suisse. Mais l’offre reste tellement limitée que la baisse de la demande ne suffit pas pour interrompre la dynamique des prix.

Lire aussi: Les prix de l’immobilier sont peu affectés par la hausse des taux. Jusqu’à quand?

Les villas plébiscitées en Suisse orientale et centrale

Dans le segment des villas, les hausses les plus marquées sur un an sont celles observées en Suisse orientale (+13,0%) et en Suisse centrale (+8,8%), alors que la Suisse méridionale (+0,9%) et la région de Berne (+1,5%) ont enregistré les hausses les plus modestes. Pour les PPE, le tableau est quasiment inversé, avec la plus forte augmentation dans la région de Berne (+12,3%), et la plus faible en Suisse centrale (+5,4%).

La répartition de l’évolution selon le type de commune montre que la hausse du prix des maisons a été plus forte dans les zones rurales (+7,4%) et les centres-villes (+6,8%) que dans les autres communes. Dans le segment des PPE, le bond le plus marqué a été enregistré dans les communes touristiques (+11,5%).

Lire aussi: Hausse des taux de la BNS: le marché immobilier en quatre questions