Rapport

Le prix de l’or risque de baisser «des années»

Le GFMS a revu ses prévisions

Ils ont refait leur calcul. «Bien que beaucoup des éléments en faveur d’un prix élevé restent pertinents, la liste des points négatifs pour l’or s’est allongée ces derniers mois, ce qui va alimenter la désillusion des investisseurs», a écrit jeudi GFMS, une société de Thomson Reuters qui a sondé les professionnels de l’or. GFMS redoute un marché baissier pendant «plusieurs années», un scénario qu’elle ne voyait jusqu’à présent se produire qu’en 2014.

En dix ans, le prix de l’once d’or au fixing de Londres s’est envolé de 450%. Jusqu’à son plus haut de septembre 2011 à quelque 1900 dollars. Hier, il ne valait plus que 1232,75 dollars. En recul de 23% depuis avril. Bloomberg estime qu’en trois mois, l’or a subi sa pire chute depuis «au moins 1920». L’annonce d’une politique monétaire américaine moins restrictive serait le déclencheur du mouvement.

Le 12 avril, jour où l’once a cédé presque 10% de sa valeur, le gourou de la finance Marc Faber jugeait sur Bloomberg TV que l’or était «survendu» et que le rebond interviendrait à partir des 1300 dollars.

Publicité