Le 1er et le 2 octobre se tiendra à Genève un colloque international consacré à la microfinance. Organisée par le World Microfinance Forum Geneva (WMFG), la manifestation est soutenue par la fondation Genève place financière et le Bureau international du travail (BIT). Elle aura un invité de marque, le Prix Nobel de la Paix 2006,Muhammad Yunus, comme on peut le lire sur le site du WMFG.

Surnommé le banquier des pauvres, l'économiste et entrepreneur bangladais s'est fait connaître pour avoir fondé une des premières institutions de microcrédit, la Grameen Bank. Son travail pour lutter contre la pauvreté, grâce aux petits prêts accordés à des populations exclues des circuits financiers classiques, lui a valu l'honneur suédois.

La venue de Muhammad Yunus a facilité la tenue de la manifestation dans les locaux du BIT, raconte un observateur. A Genève, deux philosophies du microcrédit coexistent, analyse-t-il. L'une, marquée au BIT, privilégie sa dimension sociale. L'autre, partagée par les milieux financiers, l'aborde avec un œil d'investisseur. La participation du Prix Nobel a rassuré certaines voix au BIT sur la prise en compte de tous les aspects de la microfinance, relève-t-il.