Bonne nouvelle pour les consommateurs. En 2020, le taux d’inflation s’est situé en territoire négatif, à -0,7% par rapport à 2019, ce qui correspond à une baisse des prix pour les consommateurs. Selon l’Office fédéral de la statistique, qui a publié ces données mardi, la contraction de l’indice des prix à la consommation (IPC) s’explique notamment par la chute des prix des voyages à forfait, des produits pétroliers ainsi que des transports aériens dans une année marquée par la fermeture des frontières à cause de la pandémie du Covid-19. Dans le panier du consommateur suisse, le frais de logement et les prix des voitures neuves ont augmenté. Mais les hausses ont été contrebalancées par les produits importés, dont les prix ont baissé de 2,9%. Quant aux produits locaux, notamment les fruits et légumes, leurs prix sont restés stables.

Le taux d’inflation en territoire négatif en 2020 contraste avec ceux de 2018 (+0,9%) et de 2019 (+0,4%). Dans tous les cas, il est en dessous de 2%, qui est la cible fixée par la Banque nationale suisse, dont l’une des principales tâches est de veiller à la stabilité des prix. «L’inflation est basse puisque nous avons traversé une année de pandémie, avec des restrictions de vente, plus particulièrement pendant le premier confinement, relève Rafael Lalive, professeur d’économie à HEC à l’Université de Lausanne. Le consommateur a certes dépensé, mais au lieu d’aller au restaurant, il a préparé son repas à la maison, ce qui lui a coûté trois à cinq fois moins cher.»