L’indice se situe désormais à 106,4 points par rapport à la base 100 établie en mai 2003, a indiqué lundi l’Office fédéral de la statistique (OFS), dans son relevé mensuel. Pour les seuls prix à la production, il a reculé de 0,3% en mai par rapport à avril et de 2,9% par rapport au mois de mai de l’année dernière.

Les prix à l’importation ont également baissé de 0,3% en rythme mensuel, mais de 8,9% sur un an, signe de l’ampleur de la crise dans les pays voisins de la Suisse. Selon l’OFS, le fort recul de l’indice sur un an traduit aussi l’effet de base suscité par la chute des prix du pétrole et des produits métallurgiques.

Les prix de ces produits se situaient encore à un niveau élevé il y a une année. Au mois de mai, le renchérissement du pétrole brut (+4,6%) et des carburants (+2,7%) a toutefois confirmé les virtualités de redressement observées en avril, alors que les prix du mazout de chauffage ont continué de baisser (-1,5%).

En avril, les prix à la production et à l’importation avaient reculé de 0,2% par rapport au mois précédent, et de 3,6% en rythme annuel. Les seuls prix à l’importation avaient régressé de 0,5% par rapport au mois précédent, alors que les prix à la production étaient restés stables.

S’agissant de la production, les données pour le mois de mai révèlent une baisse des prix des légumes, de la viande, du lait cru, du plastique brut et des produits pharmaceutiques. Les prix du tabac, des produits chimiques inorganiques, du béton, de l’acier d’armature et de l’électricité ont en revanche renchéri.

Par rapport au mois d’avril, les prix à l’importation de la viande, des articles en cuir, du papier, du mazout de chauffage et des produits métallurgiques ont diminué. Ils ont augmenté par contre pour les produits agricoles, le pétrole brut, les carburants, l’acier d’armature et le cuivre.