Antoine Chappuis est le secrétaire de la Chambre suisse d'experts en estimations immobilières (CEI). Il cerne le prix des villas individuelles dans le canton de Vaud.

Dire que le marché de la villa dans le canton de Vaud est en pleine progression est un doux euphémisme. Il est pratiquement «à sec», la demande étant extrêmement forte, surtout dans l'Arc lémanique. Aux abords du lac, les rares objets encore disponibles dépassent souvent le million. Dans une commune comme Préverenges, une villa de 150 m2 habitables, bâtie sur 900 m2d'un terrain qui n'est pas attenant lac, se négocie en moyenne à 800 000 francs. Ces niveaux de prix élevés se retrouvent, à l'ouest d'Aubonne sur tout le plateau et le pied du Jura. Les prix élevés persistent autour de Lausanne jusqu'aux communes qui sont au sud de Bière, de l'Isle et d'Orbe. Ils continuent jusqu'à Echallens et Moudon et sont également de mise dans le district de la Veveyse. Plus l'éloignement du lac se fait sentir, plus il est possible de trouver des objets à des prix conformes à une certaine réalité. La même villa de 150 m2 se paie, en moyenne, 450 000 francs dans la vallée de Joux et 550 000 francs dans les régions au nord du périmètre des prix élevés. Ces douze derniers mois, les prix ont progressé de 10% à 20% dans toutes les régions à l'exception de celle qui est la plus proche de Genève (en augmentation de près de 30%).

En l'absence de hausse des taux hypothécaires, la tension sur les prix devrait se durcir encore dans les douze mois à venir.