Jeudi soir, les députés européens ont longuement interrogé des patrons ou cadres de Moderna, AstraZeneca, Pfizer, CureVac, Novavax et Johnson & Johnson (des laboratoires qui ont tous reçu des commandes en vaccins de la Confédération) autour d’une thématique: «Comment augmenter la production de vaccins et améliorer leur distribution?» Aucune annonce particulière n’a été faite mais des précisions ont permis de mieux saisir cette folle campagne.

«Il s’agit de réaliser l’exploit de délivrer les doses promises, c’est un défi jamais réalisé dans l’histoire», a indiqué Thierry Breton, commissaire européen à l’Industrie. «Il y a un an, Moderna n’avait pas de chaîne de production. Aujourd’hui, on fournit des millions de doses et nos capacités se renforcent», s’est félicité Stéphane Bancel, son directeur. «Avant 2020, CureVac n’avait produit qu’en petites quantités. Nous avons à présent une collaboration paneuropéenne avec 15 partenaires», a renchéri Franz-Werner Haas, patron du groupe allemand.