Les autorités de poursuite pénale suisses ont indiqué vouloir poursuivre des établissements, notamment dans des affaires de blanchiment et de corruption. Diverses procédures sont d’ailleurs pendantes. Une banque peut être responsable pénalement «s’il doit lui être reproché de ne pas avoir pris toutes les mesures d’organisation raisonnables et nécessaires pour empêcher une infraction» (art. 102 al. 2 CP).