Pendant la guerre en Irak, l'insécurité grandissante des investisseurs a eu pour effet de faire monter la volatilité implicite (attendue) des options sur l'indice SMI à des niveaux de près de 40%. La volatilité implicite est une mesure reflétant le spectre attendu des fluctuations d'un sous-jacent (action ou indice). Une haute volatilité indique que les investisseurs s'attendent à des variations de cours élevées en raison d'incertitudes croissantes. Plus la volatilité implicite est élevée, plus grande est la probabilité qu'un niveau de prix déterminé (tant à la hausse qu'à la baisse) sera atteint. A l'inverse, si les cours des options correspondantes chutent, la volatilité implicite et l'insécurité diminuent.

Les certificats Bull et Bear sur le VSMI (indice de volatilité Gottardo SMI) permettent pour la première fois de spéculer sur la volatilité implicite de l'indice SMI sans devoir acheter des options. Des options «à la monnaie» d'une durée de 45 jours servent en effet de valeur sous-jacente pour le calcul du VSMI. Si l'investisseur s'attend à une hausse de la volatilité implicite du SMI, il peut investir dans un certificat BULL (symbole VSMIC). Un placement dans un certificat Bear (symbole VSMIP) permet en revanche de viser des gains en cas de volatilité déclinante.

Ces certificats peuvent aussi être utilisés en tant qu'instruments de couverture de positions existantes en options. Un recul de la volatilité escomptée fait par exemple baisser la valeur des options détenues sur le SMI. Cette perte de valeur des positions en options peut toutefois être réduite par l'achat de certificats Bear.

Le VSMI se situe actuellement à un niveau relativement bas de 20%, soit très près du plus bas de 19% enregistré cette année. Le point culminant de 37% avait été atteint pendant la guerre en Irak.