En ce début d'année, les principaux acteurs financiers restent à l'affût d'une hypothétique reprise des marchés boursiers. Comme de coutume, le franc suisse s'est fortement apprécié, particulièrement contre le dollar et l'euro; à noter également la hausse sensible d'une ancienne valeur refuge: l'or, avec +12% en un mois.

Bien qu'à court terme une nouvelle baisse du dollar face au franc suisse ne soit pas impossible, une correction à la hausse d'environ 4% est envisageable, ceci notamment au cas où une intervention en Irak serait écartée. Dans l'autre hypothèse, rappelons que le dollar s'était apprécié d'environ 8% entre février et mars 1991 lors du dernier engagement dans le Golfe.

A titre d'information, relevons encore que les taux de rémunération à court terme sur le franc suisse sont au plus bas depuis la fin des années 1970. Face à toute cette morosité, l'investisseur d'aujourd'hui souffre; heureusement il est possible d'y remédier…

Un rendement de 8% durant un mois sur notre monnaie nationale? C'est possible en investissant dans un produit convertible sur devises qui combine un placement en francs suisses avec une stratégie optionnelle. Quelques précisions sont toutefois utiles. Si, à l'échéance le cours de la parité USD/CHF se situe au-dessus de 1,3500, l'investisseur reçoit son dépôt initial en francs suisses augmenté de l'intérêt de 8%. Dans le cas de figure inverse, c'est-à-dire un cours spot en dessous de 1,3500, le nominal en francs suisses additionné de l'intérêt (8%) est obligatoirement converti en dollars au prix de base de l'option, dans cet exemple 1,3500.

L'avantage de ce type de produit réside donc dans le fait qu'il permet dans tous les cas de bénéficier d'un rendement sensiblement plus élevé qu'un placement ordinaire. Au niveau du risque, le fait de s'engager à recevoir éventuellement du dollar en remplacement du franc suisse après une baisse d'environ 20% de la monnaie américaine durant les douze derniers mois semble modéré.