Peu d'émetteurs ont lancé des produits jouant directement les élections américaines. En juillet, Vontobel a émis des call-warrants pour parier sur Bush ou Kerry, qui arrivent à maturité en juillet 2005. Le «Bush basket» mise sur un panier des secteurs qui lui sont favorables: armement, tabac, pharma, pétrole. Le «Kerry basket» mise sur l'éducation, l'environnement, les génériques et les hypothèques. A ce jour, le panier Bush a enregistré une performance de 0%, contre un recul de 12% pour celui de Kerry. Les deux warrants réservent encore des surprises pour ces prochains jours.

Au-delà, la très basse volatilité des derniers mois s'est traduite par un «attentisme» des clients, constatent les professionnels des produits structurés. L'aversion au risque des investisseurs a remis au goût du jour des produits structurés basés sur des sous-jacents défensifs. Vontobel a lancé un certificat sur des actions immobilières, et UBS va lui emboîter le pas ces prochaines semaines.

Les produits sur l'immobilier offrent des rendements très attrayants et moins risqués que les actions, relève un professionnel. Par ailleurs, les spécialistes notent un regain d'intérêt pour les produits à capital garanti à 100%, ou à capital protégé avec des rendements conditionnels, d'autant que les performances des fonds de hedge funds ont déçu. «Les clients sentent qu'ils risquent de perdre de l'argent ces douze prochains mois et cherchent à s'assurer un rendement positif d'ici à la fin de l'année», note Frédéric Dawance, responsable des produits structurés chez LODH.