Economie

Produits structurés. Un gain maximal est possible dès les plus faibles hausses de cours

Certes, le revirement de politique monétaire tant attendu en Suisse s

Certes, le revirement de politique monétaire tant attendu en Suisse s'est enfin concrétisé, mais les taux du franc suisse restent à un niveau bas. Les taux d'intérêt restent un dilemme pour les investisseurs en Suisse et le précepte qui est sur toutes les lèvres est «l'optimisation du rendement». Les produits structurés, qui apportent justement des solutions dans ce cas, sont à la fête. Afin de satisfaire les exigences de rendement des investisseurs, les produits structurés classiques, comme les «certificats discount» et les «Kick-In Reverse Convertibles», sont de plus en plus utilisés. Les produits qui ont déjà acquis le statut de norme sur le marché allemand traversent maintenant les frontières pour prendre pied sur le marché des produits dérivés suisses destinés aux investisseurs privés. On parle aujourd'hui des certificats «Auto-Call». Nous allons illustrer le fonctionnement de ces produits grâce au certificat «SwissRe-Clariant Autocall» à deux ans émis récemment en Suisse par une banque.

Dans le cadre de ce produit, le capital initial (2000 francs) est remboursé moyennant une prime (210 francs) si, au premier jour de référence défini à l'avance (c'est-à-dire 6 mois après l'émission), le cours des deux sous-jacents (SwissRe N/Clariant N) est au moins égal à leur cours initial fixé dès le départ (SwissRe N 93,80 francs/ Clariant N 19,60 francs). Si c'est le cas, le certificat «Auto-Call» est immédiatement remboursé, d'où son appellation. Une simple évolution modeste des cours permet donc à l'investisseur de toucher une prime intéressante. Peu importe que les cours des sous-jacents affichent des fluctuations marquées. Seul importe le fait que tous deux atteignent ou dépassent leur cours initial au jour de référence mentionné ci-avant. Quatre jours de référence espacés de 6 mois ont été déterminés pour les certificats «SwissRe-Clariant Auto-Call». Si le remboursement avec prime n'intervient pas au premier jour de référence (après 6 mois), le montant du remboursement potentiel au deuxième jour de référence (après un an) est relevé à 2420 francs (soit 2000 francs plus 2x210 francs: rendement de 21%). Ainsi, chaque semestre écoulé augmente le montant du remboursement de 210 francs. Si les deux sous-jacents n'atteignent ou ne dépassent leur cours initial qu'à l'échéance (après deux ans), l'investisseur se verra remettre 2840 francs (soit 2000 francs plus 4x210 francs: rendement de 42%). Si l'un des sous-jacents au moins demeure en deçà de son niveau initial à chaque jour de référence, aucun remboursement anticipé n'est effectué.

Malgré le repli des sous-jacents, le capital investi peut être intégralement reversé (2000 francs) grâce à un seuil de sécurité de 30%. Autrement dit, lorsqu'aucun des deux sous-jacents ne perd plus de 30% au cours de la durée de vie du produit, l'investisseur perçoit 2000 francs à l'échéance. Si l'un d'entre eux brise ce seuil de sécurité au cours de sa vie mais que tous deux cotent à leur cours initial ou au-delà à l'échéance, le certificat est alors remboursé à 2840 francs. Dans le cas inverse, le montant du remboursement représente 2000 francs, minorés du pourcentage de baisse du sous-jacent qui s'est le plus nettement replié. Quels sont les facteurs déterminants du prix au cours de la durée de vie du produit? Le cours du certificat durant sa vie ne suit pas nécessairement l'évolution des sous-jacents. En effet, la valeur du certificat Autocall dépend en premier lieu de la performance des sous-jacents, mais aussi de l'ampleur de leurs fluctuations (volatilité implicite). Plus la volatilité est élevée, plus la probabilité que les sous-jacents atteignent ou franchissent la barrière à l'échéance augmente. Le risque que le remboursement du certificat suive la performance du sous-jacent le plus en repli augmente alors, ce qui pèse sur le prix du certificat. La durée de vie résiduelle du produit ainsi que l'évolution de la courbe des taux du marché des capitaux influencent eux aussi son prix. Il ne faut par ailleurs pas oublier les dividendes escomptés des valeurs sous-jacentes. A cet égard, plus les dividendes sont élevés, plus ils peuvent minorer le prix du certificat.

A la lumière de ces explications, à qui s'adressent les certificats Autocall? Ces produits sont une alternative à l'investissement direct dans les sous-jacents concernés. Ils s'adressent à des investisseurs estimant que les cours de ces sous-jacents atteindront ou dépasseront, à l'un des jours de référence, le cours initial fixé dès le départ. Ils conviennent donc avant tout aux investisseurs prudents qui recherchent une alternative aux «Kick-In Reverse Convertibles» ou aux «certificats discount» en cas de légère hausse ou de stagnation des cours des sous-jacents, tout en bénéficiant d'un seuil de sécurité et d'un potentiel de rendement attrayant, mais qui sont prêts pour cela à renoncer à une participation illimitée à la hausse de ces cours. Une fois qu'il a investi, le détenteur d'un Autocall n'a quasiment plus rien d'autre à faire que de noter les cours initiaux des sous-jacents fixés à l'émission et de les épingler au mur. Après cela, un rapide coup d'œil sur le feuillet des cotes d'un quotidien suffit à se faire une idée du potentiel de rendement du certificat.

Publicité