La devise chinoise (renmimbi) ne cesse de s’apprécier vis-à-vis du dollar depuis 2006. Seule la crise financière a temporairement arrêté le mouvement (voir le graphe). Cette évolution devrait sans doute se poursuivre ces prochains mois. Après que la Chine a réussi à maîtriser la hausse de l’inflation, elle dispose maintenant d’une marge de manoeuvre supplémentaire pour soutenir la croissance économique. La crise de la dette dans les pays occidentaux constitue toutefois un problème majeur pour l’Empire du Milieu. Si une solution était enfin trouvée, l’impact serait positif pour la valeur extérieure du renmimbi.

Même sans aider extérieure, la Chine est capable de provoquer une accélération de la conjoncture grâce au poids croissance de l’économie intérieure. Récemment, des spéculations sont apparues sur une baisse des taux d’intérêt que déciderait la Banque de Chine au cas où la croissance venait à trop fortement ralentir. L’énormité des réserves de devises de la banque centrale indique clairement le potentiel dont dispose la Chine pour accélérer sa croissance.

Les augures s’attendent à une hausse du renmimbi contre le dollar en 2012. L’objectif de cours se situe généralement entre 6,0 et 6,1 face au dollar. Ce cours ne correspondrait pourtant qu’à la moyenne enregistrée depuis 1981. Le plus bas se situe à 8,73 et date d’avril 1994. Le plus haut est de 1,55 (en janvier 1981). Sous cet angle, la hausse du renmimbi depuis 2006 n’est qu’un pas modeste.

Le nouveau produit de la Deutsche Bank permet pour la première fois au grand public d’avoir accès à la devise chinoise. Sa cotation en francs suisses (quanto) enlève un risque de change pour l’investisseur. Comme la protection est effectuée dès l’émission du produit, l’acheteur ne supporte pas de coûts additionnels. Le succès du produit USCNY dépend donc exclusivement de l’évolution du renmimbi contre le dollar. Jusqu’ici le certificat a été activement traité sur Scoach Suisse (mais dans de petits volumes), ce qui souligne l’intérêt des investisseurs. Seul sl’écart et la disponibilité de cours pourraient être améliorés.

* Coopération payoff et Le Temps