Il a fallu soixante-huit ans au transport aérien pour compter 50 millions d’utilisateurs. Mais seulement dix-neuf jours à Pokémon Go pour atteindre la même diffusion. La dernière décennie a connu de nombreux exemples de telles révolutions liées à la technologie. La prochaine sera certainement différente. A côté des bouleversements technologiques s’annonce en effet la transformation numérique. Avec des perspectives de croissance annuelle à deux chiffres, ces domaines offrent évidemment de nouvelles opportunités aux investisseurs et aux entreprises.

Lire aussi:  La finance décentralisée – DeFi – pour les nuls

Ces dernières années, les nombreux avantages des entreprises technologiques, tels que de meilleures interfaces utilisateur, des écosystèmes établis et une tarification agressive, leur ont permis de supplanter des acteurs historiques. Pourtant, dans nombre de secteurs, le taux de pénétration de la technologie reste encore très faible. Son adoption n’en est toujours qu’à ses débuts.

Mais tout devrait changer rapidement. Jusqu’à il y a peu, les sociétés technologiques dominaient l’innovation numérique. Prenant conscience de leur retard, des entreprises bien établies s’efforcent de rattraper le terrain perdu. La concurrence s’annonce acharnée.

Les opportunités à venir

Nos services de recherche ont identifié trois thèmes principaux d’investissement à long terme, directement liés aux fintechs, qui stimuleront très certainement la transformation digitale. Combinés, ces thèmes offriront des perspectives de forte croissance et la possibilité aux investisseurs de tirer parti de l’évolution des modèles d’affaires.

1. La technologie financière

Côté demande, l’urbanisation rapide et le besoin d’inclusion financière devraient stimuler la demande de services de fintechs. Par exemple dans le domaine des paiements, des assurances, des marchés des capitaux, de la gestion de fortune ou des prêts en ligne, mais aussi de la réglementation ou de l’immobilier.

Côté offre, la nécessité de réduire les coûts et d’améliorer l’efficacité de ses prestations a incité la finance traditionnelle à se lancer dans les services de technologie financière. Il s’agira de proposer des plateformes avec effet de réseaux autour des technologies émergentes comme l’intelligence artificielle, la blockchain et les analyses économiques.

2. Les technologies habilitantes

Les nouveaux appareils et leurs progrès technologiques ont transformé la vie quotidienne de chacun. Mais, derrière ces innovations, il faut des technologies dites «habilitantes» qui en favorisent l’utilisation. Les plus susceptibles de devenir une source de valeur économique importante sont l’intelligence artificielle (IA), la réalité augmentée (RA) et la réalité virtuelle (RV), le big data, l’informatique en nuage (cloud computing) et la 5G.

Par exemple, un robot conversationnel (chatbot) doté d’IA peut aider une banque et une entreprise technologique innovatrice à améliorer leur offre de technologie financière. Dans un autre secteur, la RA ou la RV peuvent aider un détaillant et une fintech à améliorer leurs prestations en matière de commerce électronique.

Ces technologies habilitantes sont probablement l’un des meilleurs moyens d’investir dans les progrès technologiques, avec une croissance des bénéfices à deux chiffres selon les prévisions des analystes spécialisés. Dans ce contexte, les sociétés de logiciels et de semi-conducteurs, au bénéfice d’un pouvoir accru de fixation des prix, devraient s’en tirer particulièrement bien.

3. Les données numériques

L’interconnexion grandissante génère des quantités inédites de données. L’urbanisation galopante, l’évolution des modes de vie numériques des consommateurs et la prolifération des appareils connectés à l’internet des objets (IdO) vont produire un volume annuel de données estimé, pour cette année, à 44 zettaoctets (Zo) ou 44 000 milliards de gigaoctets (Go). Soit plus de 50 fois plus qu’en 2010. Et cette masse de données devrait encore plus que décupler d’ici à 2030, atteignant 456 Zo ou l’équivalent de 840 iPhone (64 Go) par personne.

La croissance exponentielle des données aura de profondes implications en matière d’investissements. Tout au long de leur cycle de vie (création, transmission, stockage, traitement, consommation et monétisation), ces data vont offrir des possibilités de création de valeur. Les sociétés spécialisées dans ce domaine bénéficieront d’une croissance soutenue, de l’ordre de 10%. Vainqueurs prévisibles: les entreprises actives dans les logiciels de données et les semi-conducteurs du fait de leur capacité à imposer leurs prix.