Kudelski est satisfait de ses résultats semestriels. Le bénéfice net du spécialiste vaudois de la sécurisation des contenus numériques et interactifs a bondi sur un an de 115,2% à 21 millions de francs. Les objectifs annuels ont été revus à la hausse.

«Nos décisions stratégiques portent leurs fruits», a déclaré jeudi à l’ATS André Kudelski, administrateur délégué et président du conseil d’administration. Ce dernier relève les croissances obtenues en matière de cybersécurité, propriété intellectuelle et SKIDATA (système sécurisé aux accès publics comme des parkings par exemple).

Au total, le chiffre d’affaires et autres produits d’exploitation ont grimpé de 11,6% à 481,8 millions. Durant le semestre, le groupe a notamment conclu des accords de licence avec Yahoo, Verizon, Fine Swiss Metals (dans le domaine des smartcards) et une société classée au Fortune 50.

De nouveaux accords de licence significatifs, qui seront comptabilisés au second semestre, ont également été annoncés avec Apple, RPX et Hulu. Le programme de brevets continue à se développer, comprenant un portefeuille d’environ 4900 brevets émis ou en demande, précise le groupe.

La stratégie d’expansion du groupe dans la sécurité se poursuit. L’acquisition de Milestone Systems (renommé Kudelski Security) aux Etats-Unis, un leader dans les solutions de cybersécurité, lui permet de bénéficier d’un vaste portefeuille de clients dans différentes industries, ajoute l’entreprise vaudoise.

Le plus important contrat

Kudelski a également bénéficié d’une forte croissance dans l’accès public. SKIDATA a conclu d’importants nouveaux contrats durant le 1er semestre, notamment avec la Ville de San Francisco pour des systèmes de parking (22 parkings et 15 000 places de stationnement). Il s’agit là du plus important contrat de l’histoire de l’entreprise.

Kudelski va également équiper de solutions de gestion d’accès dix hôtels MGM à Las Vegas. André Kudelski précise que «l’accent mis en dehors d’Europe est payant».

Allant dans cette évolution, le groupe, basé à Cheseaux-sur-Lausanne, va transférer une dizaine de personnes courant octobre aux Etats-Unis, à Phoenix, où un second siège a été installé. A terme, une centaine d’emplois pourraient y être créés.

Lire aussi: «Je n’ai pas l’intention de vendre Kudelski»

«L’évolution des effectifs à un endroit ou à un autre dépendra notamment de la croissance de la cybersécurité, un segment en forte hausse», ajoute André Kudelski.

Sur le semestre, le résultat opérationnel est toutefois en baisse de 6,9% à 33,4 millions. «Ce recul provient de plusieurs facteurs», explique André Kudelski. Il est dû notamment à un élément exceptionnel comptabilisé en 2015, à des revenus de la propriété intellectuelle qui seront concentrés sur la seconde moitié de l’année et à des effets de change.

Dès 2017, les comptes de Kudelski seront comptabilisés en dollars. «Nous serons moins sensibles aux variations de change», a expliqué le patron. Ce dernier précise que les deux tiers des revenus du groupe dans l’activité principale se font en dollars.

Objectifs revus à la hausse

Pour l’ensemble de 2016, Kudelski a revu ses objectifs à la hausse. Il s’attend à des revenus dépassant un milliard de francs et à un résultat opérationnel compris entre 90 et 100 millions. Le groupe va bénéficier du paiement consécutif aux règlements de litiges portant sur des brevets, notamment avec Apple.

André Kudelski n’a pas voulu dire combien le groupe va toucher pour les récents règlements de litiges de brevets, mais il a précisé qu’il en avait été tenu compte pour établir les prévisions annuelles.

Les résultats de Kudelski ont dépassé les attentes des analystes interrogés par awp. Après avoir ouvert à la hausse, le titre Kudelski était orienté à la baisse en fin de matinée, dans un marché à la hausse.


Lire aussi:


Les autres principaux résultats du jour: