Alors que le marché demande de toutes ses forces davantage de transparence et d'éthique, Swiss Life persiste à ne communiquer aucune information concernant les activités de la société Long Term Strategy (LTS). Certains dirigeants du groupe ont pourtant réalisé des profits considérables grâce à ses services. Roland Chlapowski avait indiqué en fin de semaine dernière exclure tout remboursement de ces gains. Simone Zindel, porte-parole de Swiss Life, a néanmoins clarifié la position de l'ensemble de la direction à cet égard. «Les avocats de la Rentenanstalt/Swiss Life ont étudié les fondements juridiques de LTS et n'ont rien trouvé à redire. Par conséquent, la question du remboursement de ces sommes ne se pose pas. Nous reverrons notre position si l'Office de surveillance des assurances privées (OFAP), qui a ouvert une enquête au sujet de LTS, nous le demande.» Le bien-fondé de LTS semble pourtant devoir être reconsidéré, puisque l'augmentation de capital de la société, souscrite par les membres de la direction de Swiss Life, n'avait pas été autorisée par l'OFAP.