Pas de programme américain pour Reyl

Le groupe Reyl se réserve le droit de ne pas participer au programme de régularisation ouvert par Washington. «L’audit conduit par nos conseillers externes nous laisse la possibilité d’entrer ou non dans la catégorie 3 d’ici à octobre», a indiqué mardi François Reyl. Les banques de cette catégorie sont celles ayant une clientèle internationale sans Américains n’ayant pas déclaré leur compte. «Ce segment ne nous a jamais concernés; au contraire, notre volonté est de développer une clientèle américaine en règle, servie par une entité enregistrée à la SEC», précise François Reyl. Le patrimoine confié atteint une centaine de millions de francs.