banque

Progrès dans le conflit fiscal avec les Etats-Unis

La diplomatie suisse voit des «signaux positifs»

Progrès dans le conflit fiscal avec les Etats-Unis

Banque «Signaux positifs», selon la Suisse

Le secrétaire d’Etat aux questions financières internationales (SFI), Jacques de Watteville, se bat pour que les autorités américaines «traitent les banques suisses de manière équitable et proportionnée», indique-t-il dans une interview au Matin Dimanche et à la SonntagsZeitung .

En marge du sommet du FMI le week-end dernier, Jacques de Watteville s’est entretenu avec des représentants du gouvernement américain au sujet du programme que la justice a mis sur pied pour les banques suisses ayant aidé des Américains à cacher leur argent. Il fait état de «signaux positifs».

«Moins de compréhension»

«Nous nous attendons à ce que les banques suisses soient traitées impartialement, comme d’autres banques confrontées aux mêmes reproches», affirme le secrétaire d’Etat. «Nous devons toutefois constater que les Etats-Unis sont très fermes avec leurs banques fautives. Ils ont toujours moins de compréhension envers les banques ne respectant pas les ­règles.»

L’accord fiscal entre les Etats-Unis et la Suisse est toujours bloqué au Sénat. «Une commission l’a accepté», mais il reste l’opposition de principe d’un sénateur, indique Jacques de Watteville.

Ce dernier annonce par ailleurs que l’échange automatique d’informations viendra plus vite que prévu: «Une rencontre ministérielle se tiendra à l’OCDE début mai pour débattre de ce sujet.» Concernant l’Allemagne, le diplomate déclare qu’un nouvel accord fiscal n’est pas à l’ordre du jour, personne ne le jugeant nécessaire suite aux importantes dénonciations spontanées.

Publicité