Christian Valentiny, administrateur de Lemanair, a l'opiniâtreté ferrée au corps. Cinq ans après la création de son entreprise, qui vise à lancer une compagnie aérienne régionale dont la flotte de jets serait basée à Genève-Cointrin, le pilote genevois n'a toujours pas réussi à boucler le montage financier nécessaire à la concrétisation de ce projet, comme le rappelait hier la Radio suisse romande.

«Un million de francs, sur les 20 escomptés, c'était nettement insuffisant», précise Christian Valentiny, qui a dû donner leur congé à ses quatre collaborateurs à la fin de l'année dernière. «Sur le fond, le projet ne change pas: tout le monde reconnaît la pertinence et la rentabilité d'une compagnie régionale basée à Genève, précise l'administrateur de Lemanair, qui poursuit son combat. Mais il semble que dans la région, seules les start-up de haute technologie sont prises en considération par les investisseurs.»

Les réservations d'avions auprès des constructeurs sont arrivées à échéance en juin 1999. Les contacts avec des partenaires se poursuivent, notamment avec le Swiss World Investment Group d'Hani Yamani, avec lequel la situation n'a pas évolué depuis plusieurs mois.