La bourse de Hongkong a bondi de plus de 8% mercredi après-midi à la suite d’un engagement des autorités chinoises à soutenir les marchés en baisse, pour assurer la stabilité.

L’indice Hang Seng a grimpé de 8,74%, soit 1609,77 points, pour atteindre 20 024,85 points. L’indice technologique du Hang Seng a progressé de plus de 16%. Alibaba, Tencent et NetEase ont augmenté d’environ 20%, tandis que JD.com a augmenté de près de 30% et Meituan d’environ 25%. Pendant ce temps, le géant immobilier en difficulté China Evergrande a bondi d’environ 10%.

Lire aussi: Les bourses chinoises dévissent face au retour des confinements

Les dirigeants financiers de la Chine se sont engagés mercredi à maintenir la stabilité des marchés de capitaux et à élaborer des politiques efficaces contre les risques immobiliers, selon les médias d’Etat.

Des mesures seront mises en place pour répondre à la nécessité de relancer l’économie au cours du premier trimestre et les nouveaux prêts augmenteront de manière appropriée, a indiqué l’agence de presse officielle Chine nouvelle, citant une réunion présidée par le vice-premier ministre Liu He.

«Le gouvernement chinois continue de soutenir divers types d’entreprises dans leur cotation à l’étranger», indique l’agence Chine nouvelle, dans un rapport, ajoutant que les régulateurs chinois et américains ont progressé sur la question des actions chinoises cotées aux Etats-Unis et travaillent à l’élaboration d’un plan de coopération.

«Calme avant la tempête»

Ces nouvelles ont causé un regain d’enthousiasme des investisseurs à la bourse de Hongkong, où les entreprises technologiques de la Chine continentale ont souffert cette année d’une vente massive, en raison des inquiétudes concernant les restrictions mises en place par la Chine et les autorités américaines.

Les inquiétudes liées à la guerre en Ukraine et la perspective d’une série de hausses des taux d’intérêt par la Réserve fédérale américaine avaient entraîné une vente massive ces derniers jours, aggravée par le confinement dimanche du centre technologique de Shenzhen, dans le sud de la Chine, pour lutter contre le Covid-19.

Lire aussi: Cinq sociétés chinoises menacées d’une sortie de la cote à Wall Street

La perspective d’éventuelles sanctions américaines en cas d’aide chinoise à la Russie dans sa guerre contre l’Ukraine ont également encouragé les ventes.

«Un problème mondial»

La reprise a permis d’atténuer certaines des pertes énormes subies par les entreprises depuis le début de l’année. Alibaba et JD.com ont perdu environ 20% depuis la fin du mois de décembre, tandis que XD a perdu plus de la moitié de sa valeur d’alors.

Mais malgré cette reprise nécessaire, certains craignent que les ventes ne soient pas encore terminée.

«Personnellement, je crains que la crise à laquelle le marché est confronté ne concerne pas seulement la Chine, c’est un problème mondial, et pas seulement quelque chose que les régulateurs peuvent résoudre», a déclaré Wang Mingxuan de Quant Technology Investment à Bloomberg News. «Le calme que cela apporte n’est que le calme avant la tempête" a-t-il ajouté.