A l’instar des entreprises privées, les administrations publiques traitent toujours plus de données personnelles. Outre les données usuelles, telles que le nom, la date de naissance et les coordonnées, certaines informations peuvent revêtir un caractère sensible: extraits de poursuites, jugements civils ou pénaux, ou encore relevés fiscaux.