L’affaire semble simple: empêcher des mineurs d’accéder à des sites pornographiques en vérifiant leur âge. Mais entre la théorie et la pratique, il y a un gouffre, comme le remarquent aujourd’hui les Anglais: alors que le parlement britannique a voté pour une telle mesure en 2017, elle n’a toujours pas pu être mise en place. Et la France, qui aimerait se doter de tels outils d’ici à la fin de l’année, risque de se heurter elle aussi à d’énormes difficultés.

Lire aussi: Les ravages du porno en ligne