Automobile

PSA – Fiat Chrysler: la fusion dont tout le monde ressort gagnant

Jeudi, les groupes PSA (Peugeot-Citroën) et FCA (Fiat Chrysler Automobiles) ont annoncé qu’ils unissaient leurs destins, devenant le numéro quatre du marché automobile au niveau mondial

La manœuvre aura été rapide. En quelques jours, Carlos Tavares, patron de PSA, a réussi là où Thierry Bolloré, désormais ex-patron de Renault, avait échoué: trouver un terrain d’entente avec le groupe Fiat FCA pour s’unir et devenir, du même coup, le quatrième plus grand constructeur automobile mondial – 8,7 millions de véhicules vendus par an, si l’on additionne les chiffres récents. Une union qui, comme le relève le communiqué de presse officiel conjoint, «réunira les forces respectives des deux entités et leur permettra d’être présentes sur les segments des voitures de luxe, premium, mainstream, SUV, utilitaires légers et camions», sans oublier les pick-up et les 4x4.

Notre revue de presse: En route vers un mariage Peugeot-Fiat, à moins que l’Etat français…