En un peu plus de quatre ans, le taux de notoriété spontanée de La Mobilière, tel que mesuré par les spécialistes, est passé de 41% environ à 53% l'an dernier. «Or, cette progression est loin de correspondre à celle de nos moyens», souligne René Rippstein, le responsable du marketing du groupe d'assurances coopératif.

La raison? Les publicités originales de la société. Inspirées des déclarations de sinistre – avec croquis sur papier quadrillé – communiquées par les assurés, ces situations cocasses sont aujourd'hui familières de tout un chacun en Suisse. Qui n'a pas souri face à ces affiches ou annonces illustrant les «étincelles» de l'amour unissant un couple sur fond de «flammes» annonciatrices d'incendie? Ou à ce dessin de maison «avec» et «sans» paratonnerre?

Derrière chacune de ces situations, le message de l'assureur bernois se réduit à une simple formule: «Quoi qu'il arrive, nous vous aidons à vous tirer d'affaire!» Les clients de la compagnie se sont tellement pris à ce jeu que nombre d'entre eux ne peuvent résister à l'envie de communiquer leurs croquis par tous les moyens possibles mis à leur disposition par l'assureur. Des concours ont ainsi été organisés avec à la clé des récompenses pour les 100 meilleures idées, les plus drôles ou celles qui peuvent faire mouche.

Ces messages ont aussi des vertus de prévention, selon René Rippstein. Et la compagnie d'assurances ne manque pas d'exploiter ce concept sous forme événementielle, par exemple à l'occasion de la prochaine Coupe du monde de football. La Mobilière et son agence de publicité, Publicis, se sont d'ailleurs vu décerner le prix EFFIE 2003 attribué par l'Union suisse d'agences-conseils en publicité. Or ce prix ne récompense pas seulement l'aspect créatif, mais aussi l'efficacité d'une campagne. On ne saurait rêver d'un meilleur outil de fidélisation pour une entreprise.