Google, Amazon et Apple publiaient en même temps, dans la nuit de jeudi à vendredi, leurs résultats trimestriels. Un jour après Facebook et Microsoft, ces trois géants de la technologie affichaient eux aussi des résultats en progression. L’occasion d’effectuer un coup de projecteur sur trois chiffres qui illustrent comment ces multinationales étendent leur empreinte mondiale en conquérant de nouveaux utilisateurs.

Apple: 1,3 milliard de fidèles

C’est le chiffre qu’il faut retenir des résultats d’Apple: la société compte 1,3 milliard d’appareils actifs sur la planète. Ce chiffre était de 1 milliard en janvier 2016. Cette progression de 30% – qui concerne tant les iPhone, les iPad que les Mac – offre à la société basée à Cupertino (Californie) une double assurance. D’abord, celle de compter sur une base solide de consommateurs fidèles, qui auront peu de risques de passer à des produits concurrents – smartphone avec Android ou PC – par la suite.

Lire aussi: Finances record pour Apple mais moins d’iPhone vendus à Noël

Ensuite, Apple augmente le nombre d’appareils susceptibles d’être liés à des abonnements payants, par exemple les 3 francs mensuels pour 200 Go de stockage sur iCloud ou les 12,90 francs par mois pour le service Music. Le chiffre d’affaires de l’activité de services, qui comprend iTunes, Apple Music, iCloud et Apple Pay, a augmenté de 58% en une année à 8,47 milliards de dollars sur le dernier trimestre (pour un chiffre d’affaires total de 88,3 milliards et un bénéfice de 20 milliards). Apple a dépassé les 240 millions d’abonnés payants pour l’ensemble de ses services, soit une augmentation de 30 millions en un an.

Du coup, Apple ne s’est pas alarmé de la baisse de 1% en rythme annuel des ventes d’iPhone, à 77,3 millions d’unités. Sa base d’utilisateurs progresse et la société s’est même offert le luxe de repasser devant Samsung sur le marché mondial des smartphones, avec une part de 19,3%, devant les 18,6% de son rival sud-coréen, selon la société de recherche Strategy Analytics.

Lire aussi: Ce que l’arrivée d’Amazon va bouleverser en Suisse

Amazon: 30 000 commandes vocales

Amazon, c’est bien sûr le numéro un mondial de l'e-commerce, avec 118 milliards de dollars de chiffre d’affaires annuel et 3 milliards de bénéfices. Mais c’est aussi le numéro un sur le marché des assistants personnels, via sa gamme de haut-parleurs intelligents Echo, intégrant la technologie Alexa. Lors de la publication de ses résultats, la société basée à Seattle (Washington) a révélé plusieurs chiffres concernant Alexa. «Il y a désormais plus de 30 000 commandes différentes créées par des développeurs externes, les clients peuvent ainsi contrôler plus de 4000 appareils de 1200 marques différentes chez eux via Alexa», a affirmé Jeff Bezos, directeur d’Amazon.

L’homme le plus riche de la planète a déclaré: «Nos projections pour 2017 étaient très optimistes concernant Alexa, et nous les avons très largement dépassées. […]. Attendez-vous à ce que nous redoublions d’efforts pour continuer à en profiter.» Amazon se contente de dire qu’il a vendu «plusieurs millions» de haut-parleurs. Mais c’est une tendance forte. La multinationale sait que ses clients qui possèdent un appareil Echo commandent davantage de produits que les autres et souscrivent plus facilement à son abonnement Prime, qui coûte 12,99 dollars par mois aux Etats-Unis – Prime donne accès, entre autres, à des films et des chansons en streaming. A eux seuls, les revenus liés à Prime ont crû de 49% en un an à 3,2 milliards de dollars.

Google: 1 milliard issu du cloud

Alphabet (la holding de Google) tire certes 85% de ses revenus de la publicité en ligne – pour un chiffre d’affaires annuel de 111 milliards et un bénéfice de 10,6 milliards. Mais une autre division attirait l’attention la nuit dernière: celle du cloud (ou «informatique en nuage»), qui a contribué pour 1 milliard de dollars au chiffre d’affaires du dernier trimestre. Google Docs, Google Drive ou encore sa plateforme G Suite pour les entreprises prennent de l’importance, tout comme ses services d’hébergement de données pour les entreprises. Certes, le cloud de la société est encore cinq fois plus petit que celui d’Amazon, mais Google progresse: «Le nombre de contrats d’une valeur de plus de 1 million de dollars a plus que triplé entre 2016 et 2017», a affirmé jeudi soir Sundar Pichai, directeur de Google.