Implantée à Prilly, dans la banlieue de Lausanne, Sicpa s’est fait connaître dans le monde entier pour ses encres utilisées pour imprimer les francs suisses, les euros, les dollars et autres billets de banque. La maison, qui fêtera ses 100 ans en 2027, ambitionne de participer à un futur «pass vaccinal» sécurisé, ce certificat qui pourrait être exigé à l’avenir pour voyager dans certains pays, prendre l’avion ou aller au stade; la Commission européenne doit faire des annonces ce mercredi. Les Suisses ont montré tout récemment leur réticence à confier leurs données à des entreprises privées, et ce souci s’exprime dans toute l’Europe, concernant des informations aussi intimes que des données de santé. Des solutions numériques parfaitement sûres existent, explique cependant Philippe Thévoz, vice-président pour les systèmes d’e-gouvernement et des solutions de confiance chez Sicpa.

Le Temps: Comment Sicpa en est-elle venue à s’intéresser à ce que certains surnomment un «passeport covid»?