L’invité

Les quatre clés de la réussite de l’entrepreneur face à l’incertitude

Avez-vous déjà fait votre diagnostic sur les chances de succès de vos propres objectifs stratégiques? Marco Mancesti, directeur de la recherche et du développement à l’IMD, présente une marche à suivre pour maximiser les chances de succès d’une entreprise

Le «dieselgate» a fait beaucoup de bruit dans les médias depuis septembre 2015. Souvenons-nous que le but déclaré de Volkswagen dans son rapport annuel 2014 était de devenir «le leader du marché automobile pour 2018, tant sur le plan économique qu’écologique». Voyons les problématiques de cohérence que ce type d’objectif peut provoquer.

Que vous dirigiez une start-up en croissance, un service, une organisation plus importante ou un projet transversal, définir des objectifs stratégiques et veiller à les atteindre fait partie de vos principales missions. Mais un but ne peut tenir seul. Il ne peut supporter les pressions ni surmonter l’adversité et garder son essence sans une constante attention de votre part sur certaines variables.

Les quatre indicateurs à respecter

Voici une marche à suivre en quatre points pour maximiser les chances de réussite:

Avez-vous bien choisi vos indicateurs? Il s’agit de mesures utilisées pour déterminer si l’objectif général est réalisé. Agréées avec toutes les parties prenantes, il faut pouvoir les mémoriser et les suivre. Comme des phares, les indicateurs servent de guides particulièrement précieux dans les moments difficiles et doivent donc être choisis avec grand soin. C’est pourquoi élaborer des mesures uniquement en termes financiers est le meilleur moyen pour échouer. En particulier lorsque les résultats sont liés à la rémunération variable, le risque de dérapages déontologiques augmente considérablement. Si l’on reprend l’exemple de Volkswagen, il est donc primordial que les aspects économiques et écologiques soient tous deux traduits de façon équilibrée.

A lire aussi: Volkswagen s’affaire à tourner la page du «diselgate» aux Etats-Unis

Le contexte d’implémentation est-il favorable ou hostile? Nos alpinistes chevronnés le savent, comprendre l’évolution des divers éléments (météo, fatigue etc.) qui influent sur leur ascension est une assurance vie. Si les conditions sont mauvaises, ils sont capables de renoncer à quelques centaines de mètres du sommet pour recommencer plus tard, ou de revoir leur itinéraire même si cela demande des efforts considérables. L’importance de l’environnement s’applique également en entreprise, car un contexte hostile menace indéniablement vos chances de réussite.

Dans cette optique, garder en ligne de mire tous les facteurs-clés qui influencent votre capacité à atteindre vos buts, permet de mieux tirer parti de ceux qui vous sont favorables et d’essayer d’atténuer l’impact des autres. Mais là n’est pas le seul avantage: une analyse et une compréhension approfondie de la situation sont également cruciales pour faire les bons choix stratégiques et déterminer les priorités avec une plus grande perspicacité.

La pertinence de la stratégie

Votre stratégie est-elle pertinente? Cette question en amène aussitôt une autre: pourquoi concevoir des stratégies sophistiquées alors que tout fluctue en permanence autour de nous? Eh bien, être parfaitement conscients de l’évolution du contexte ne signifie pas abandonner toute idée de stratégie ou la modifier sans cesse; en revanche, il convient de reconnaître que sa pertinence doit être remise en cause plus fréquemment. Mon plan est-il toujours le bon, fournit-il les résultats escomptés? Typiquement, si la mise en œuvre se déroule sans difficulté, mais les indicateurs généraux n’affichent aucun progrès, alors il est possible que la stratégie nécessite une véritable restructuration.

A lire aussi: Ventes automobiles mondiales: Toyota se fait détrôner par Volkswagen

Votre équipe est-elle prête? Nombreuses sont les menaces qui planent au-dessus de la réalisation d’un objectif: manque de chance, contexte difficile, concurrence féroce ou déloyale, changements réglementaires protectionnistes voire crise financière globale. La capacité à faire face dépendra du niveau de préparation de votre équipe. L’équipe est-elle bien accordée? Est-elle bien structurée? Possède-t-elle les compétences nécessaires et la capacité d’innovation? Comprend-elle l’écosystème dans lequel elle évolue, et se connaît-elle elle-même? Ces éléments, expliqués plus en détail ici, sont fondamentaux pour que l’équipe reste unie en période de turbulence.

L’affaire du «dieselgate» de Volkswagen

L’affaire du «dieselgate» de Volkswagen est un exemple frappant de la combinaison des paramètres exprimés plus haut.

Jusqu’à septembre 2015, le contexte dans lequel le Groupe évoluait pour atteindre son but était plutôt favorable. Mais la découverte d’une modification dans le logiciel installé sur un certain nombre de modèles du Groupe pour contourner les normes en matière d’émissions a provoqué un changement brutal. S’ensuivit probablement la plus grande crise de l’histoire de l’entreprise. Malgré tout, la nouvelle est tombée en janvier 2017: VW est le premier constructeur automobile mondial, devant Toyota. Voilà qui a de quoi perturber toute notre logique! Mais en y regardant de plus près, on observe que ce qualificatif est basé sur le seul indicateur du nombre d’unités vendues, ce qui évidemment ne donne qu’une vue partielle; nous savons en effet que le dieselgate a eu bien d’autres impacts financiers pour Volkswagen.

A lire aussi: Dieselgate: Volkswagen va supprimer 30 000 emplois d’ici 2020

Quant au but écologique, il n’est évidemment pas atteint. Le rapport annuel 2015 révèle d’ailleurs des ajustements significatifs dans la formulation du but général, dans sa définition à travers les sous-objectifs, ainsi que dans la stratégie et la composition de l’équipe de direction.

Le diagnostic de sa propre entreprise

Et vous? Avez-vous déjà fait votre diagnostic sur les chances de succès de vos propres objectifs stratégiques? L’application de la marche à suivre ci-dessus demande ouverture et courage. L’ouverture, c’est accepter de remettre en question les analyses et les choix précédents. Le courage, c’est affronter la nouvelle réalité et agir avec détermination avant qu’il ne soit trop tard.

Publicité