Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Bestmile est la start-up romande la plus prometteuse, selon le classement de Venturelab.
© P. Salomé

Innovation

Quatre des dix start-up suisses les plus prometteuses sont vaudoises

Le TOP 100 Swiss Startup Award a récompensé mercredi la zurichoise Ava pour la deuxième année consécutive. Les romandes Bestmile et Lunaphore occupent les deux autres places du podium

Et de deux. Ava Women est de nouveau en tête du classement des start-up suisses les plus prometteuses. Publié mercredi soir, le TOP 100 Swiss Startup Award consacre le fabricant de bracelets connectés de fertilité, qui a levé 30 millions de dollars en mai dernier.

Lire aussi: Ava, fabricant d’un bracelet connecté de fertilité, lève 30 millions de dollars

Cette entreprise zurichoise a déjà récolté 42,3 millions de dollars depuis sa création en 2014, embauché 70 employés, ouvert un nouveau bureau à San Francisco, tandis que sa cofondatrice Lea von Bidder est citée dans la liste Forbes des 30 personnes de moins de 30 ans qui comptent, souligne le communiqué pour expliquer ce choix.

Les romands sont également représentés dans le top dix du classement. Bestmile, qui a développé un programme permettant de coordonner des véhicules avec et sans pilote, arrive numéro deux. Basée à Lausanne, cette start-up est également présente dans la Silicon Valley. Ses services sont testés par CarPostal et les CFF notamment.

Lire aussi: La start-up lausannoise BestMile veut dominer le secteur des navettes autonomes

Les femmes sont bien représentées

Numéro trois, Lunaphore est elle aussi lausannoise. Spécialisée dans l’analyse et la classification des tumeurs en utilisant des technologies microfluidiques, elle a levé 5,3 millions de francs fin août. Parmi les romands figurant dans le top dix, Flyability, qui fabrique des drones utilisés pour l’inspection et le sauvetage, est quatrième, tandis que Gamaya, qui produit des caméras fixées sur des drones pour l’agriculture, est huitième. Le reste du top 10 est constitué de jeunes pousses zurichoises, à l’exception d’une zougoise, Wingtra, spécialisée elle aussi dans les drones. L’an dernier, six sociétés vaudoises faisaient partie des 10 premières, dont les quatre qui y figurent de nouveau cette année, quoique dans un ordre différent.

Lire aussi: Lunaphore veut faciliter la découverte de biomarqueurs

Les femmes ne manquent pas parmi les start-up récompensées, puisque les trois premières comptent une cofondatrice dans leur équipe. Au total, 28 start-up sur les 100 sélectionnées ont au moins une fondatrice. Pour Venturelab, qui organise la remise du prix chaque année à Zurich, «il est clair que là où les femmes apparaissent, elles brillent. Les investisseurs en prennent bonne note.»

Cité dans le communiqué, Jordi Montserrat, cofondateur et directeur de Venturelab, a par ailleurs considéré que «2018 sera probablement une année record pour les investissements, avec déjà 270 millions de francs collectés par seulement huit start-up au cours de ces derniers mois». Le classement est réalisé à la suite d'un sondage auprès de 100 investisseurs, qui choisissent 10 start-up à fort potentiel et ayant été créées il y a moins de cinq ans.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)