Rail

Quatre transporteurs routiers acquièrent 35% de CFF Cargo

Swiss Combi AG, qui rassemble Planzer, Camion Transport, Galliker et Bertschi, dit vouloir ainsi «renforcer la compétitivité du chemin de fer». La transaction doit encore recevoir l'aval de la Commission de la concurrence.

Les entreprises de transports Planzer, Camion Transport, Galliker et Bertschi, réunis au sein de Swiss Combi, acquièrent 35% de CFF Cargo. Les deux parties n'ont pas dévoilé le montant de transaction.

«L'objectif est de renforcer la compétitivité du chemin de fer au coeur de la chaîne logistique des clients et de faire intervenir les différents modes de transport sur leurs atouts respectifs», indiquent Swiss Combi, spécialisé dans le transport routier, et les CFF vendredi dans un communiqué commun. 

Lire aussi: En recul, CFF Cargo se met en mode automatique

Acquérir de nouveaux clients

 

Cette participation minoritaire «renforce» CFF Cargo; Swiss Combi souhaitant accroître le transport de la route au rail. Selon le communiqué, le rapprochement permettra à CFF Cargo d'acquérir de nouveaux clients et d'augmenter son taux d'occupation des trains. CFF Cargo transporte en Suisse environ 30 millions de tonnes de marchandises chaque année.

Les CFF restent l'actionnaire majoritaire de CFF Cargo, avec une part de 65%. Quant à Swiss Combi, il se compose des opérateurs de logistique Planzer(40%), Camion Transport (40%), Bertschi (10%) et Galliker (10%).

Cette prise de participation doit encore recevoir l'aval des autorités en matière de concurrence. La décision est attendue pour le premier trimestre 2020. Le rapprochement ne concerne pas le commerce international. CFF Cargo International sera donc séparé de CFF Cargoau printemps 2020 et transféré directement aux CFF.

Aucune suppression de postes supplémentaire

Le conseil d'administration se composera au maximum de sept membres. Deux d'entre eux seront désignés par CFF Cargo, qui aura la possibilité d'en nommer jusqu'à quatre au maximum. Swiss Combi aura également deux représentants: Nils Planzer et Josef Jänger. A ces derniers viendra s'ajouter Eric Grob en tant que membre indépendant.

Les CFF et Swiss Combi ajoutent que le partenariat n'entraînera aucune suppression de postes supplémentaire. Pour mémoire, CFF Cargo a déjà annoncé en mars vouloir supprimer 330 de ses 2200 postes d'ici 2020 et devrait compter 800 personnes de moins d'ici 2023.

Le Département des transports (DETEC) salue ce rapprochement qui renforce le développement de CFF Cargo et le transport ferroviaire de marchandises. Il juge le partenariat conforme à sa politique de transports et logique si «nous voulons atteindre nos objectifs climatiques», précise une porte-parole.

«Dans l'intérêt de l'économie, des consommateurs et de l'environnement»

De son côté, l'Association suisse des transports routiers (ASTAG) salue également le partenariat. Elle considère qu'une étroite collaboration est indispensable pour assurer la fiabilité, la sécurité et l'efficience de l'approvisionnement de l'économie et de la population de toute la Suisse. Le partenariat est «dans l'intérêt de l'économie, des consommateurs et de l'environnement», résume-t-elle dans un communiqué.

Le Syndicat du personnel des transports (SEV) salue aussi ce partenariat et fait part de ses attentes envers le nouvel actionnaire minoritaire. Il doit apporter de nouveaux mandats de transports, se battre contre la suppression «monocorde des points de desserte» et la réduction progressive du trafic par wagons complets, enfin, sécuriser les places de travail sur le long terme, ajoute-t-il dans un communiqué.

Le SEV s'attend à ce que Swiss Combi soutienne le sandard actuel négocié dans la CCT 2019, afin que CFF Cargo «reste un employeur attrayant et social». La CCT continue de s'appliquer telle quelle, souligne le DETEC. L'entrée du consortium n'entraîne pas de nouvelles suppressions d'emplois chez CFF Cargo, confirme la porte-parole.

Publicité