Economie

Question à Patrick Grob (UBS). Prime de risque au plus haut depuis 1980

Préférer les titres avec protection conditionnelle

Le Temps: Quelles leçons tirez-vous de la crise?

Patrick Grob (UBS): L'impact de la crise financière sur les produits structurés inquiète les investisseurs doublement: le risque d'émetteur d'une part et la performance du produit d'autre part.

Le risque d'émetteur représente une caractéristique commune aux instruments financiers, il ne concerne pas uniquement les produits structurés, mais aussi les actions et les obligations. Par conséquent, à l'avenir, vraisemblablement les investisseurs exerceront une attention accrue à l'encontre, entre autres, des émetteurs de produits structurés. Ceux qui possèdent un bilan solidement capitalisé bénéficieront de cette nouvelle tendance.

Quant au risque de marché, il semble important de rappeler que chaque produit structuré reflète une attente de performance particulière du sous-jacent. Si cette attente engendre une perte, ce sera de même pour le produit structuré.

- Quelles innovations vous amènent à lancer la volatilité accrue?

- Aux investisseurs institutionnels, nous offrons déjà des produits qui permettent de gérer le risque de volatilité. L'offre à tous les autres investisseurs s'axe principalement sur des produits structurés qui prennent en compte une volatilité supérieure mais dont le sous-jacent n'est pas la volatilité. Notre Tracker Certficate sur l'indice UBS RADA DJ EuroSTOXX 50, qui est en hausse d'environs 22% depuis le début de l'année, fait partie de cette catégorie. Celui-ci, dépendant de la volatilité, prendra des positions longues, courtes ou neutres par rapport au marché.

- Quelles sont vos idées de placement préférées à 12 mois?

- Notre département de recherche a récemment publié une comparaison entre le niveau actuel du S & P 500 et les 9 niveaux les plus bas depuis 1962. Il s'avère que la correction moyenne entre le niveau le plus haut et le plus bas est de 28% et que le «equity risk premium» est le plus élevé depuis 1980. Ceci nous indique que nous nous situons proches du niveau le plus bas. Bien que les corrections puissent se prolonger, les hausses qui commencent du niveau le plus bas se manifestent normalement très vite. La hausse moyenne des 12 mois suivants est de +30%.

Etant donné l'environnement de marché actuel ainsi que le sentiment négatif dominant, je préférerais des instruments qui offrent une protection conditionnelle ou partielle.

Publicité