Vous avez trouvé un nouveau job et vous devez remettre votre démission à votre employeur actuel. Quelle est la procédure àsuivre?

Il faut commencer par distinguer le délai - ou préavis - de congé avec le terme effectif du congé. Le délai est la période qui s'écoule entre le moment où votre employeur reçoit votre lettre de congé et la fin des rapports de travail. Le terme du congé est le moment où les rapports de travail prennent effectivement fin. Ainsi, si vous devez respecter un délai de congé de deux mois et que vous avez décidé de quitter votre emploi fin juillet 2006, votre employeur doit avoir reçu votre lettre de congé au plus tard le 31 mai. Même si l'acheminement du courrier est généralement performant, pensez à d'éventuels retards postaux et assurez la destination en recommandé! Si le délai ou le terme du congé ne sont pas respectés, la fin des rapports de travail sera automatiquement reportée au terme du mois suivant, à savoir le 31 août 2006.

Le délai de congé augmente en fonction de votre ancienneté dans l'entreprise. Le contrat d'apprentissage, le temps d'essai ou la période d'un éventuel contrat de travail de durée déterminée doivent être pris en compte pour calculer votre ancienneté.

Les délais fixés par la loi sont d'un mois durant la première année de service, de deux mois entre la deuxième et la neuvième année et de trois mois dès la dixième année. Ces périodes peuvent avoir été modifiées par la Convention collective de travail. Du fait que les délais applicables figurent habituellement sur le contrat de travail, référez-vous à ce document pour respecter la procédure requise.

Vous êtes, en principe, dans l'obligation de travailler jusqu'à la fin des rapports de travail. Que se passe-t-il avec les jours de vacances non pris ou pris en trop? S'il vous reste des jours de vacances, ceux-ci doivent être compensés durant le délai de congé. Cependant, ce n'est pas toujours possible. Vous pouvez alors demander le paiement de ces jours de vacances. Si vous avez pris des jours en trop, vous risquez la retenue de ceux-ci sur votre dernier salaire. Vous aurez droit en revanche au paiement de vos heures supplémentaires ainsi qu'à votre part du treizième salaire.

La dernière étape avant l'apéritif de départ est celle du certificat de travail. Votre employeur ne peut pas refuser d'élaborer ce document. Organisez-vous pour l'obtenir avant de quitter l'entreprise. Les informations suivantes doivent y figurer: la nature du travail, donc les activités exercées et la fonction occupée, la période pendant laquelle vous avez occupé cet emploi, la qualité du travail et votre conduite à l'égard de votre employeur, de vos collègues et des tiers. Un certificat de travail doit retracer le parcours professionnel mais ne doit pas contenir d'informations relevant de votre sphère privée. Il est injustifié de mentionner, par exemple, des appréciations concernant vos convictions religieuses, ainsi que vos engagements politiques ou syndicaux.

Si le contenu du certificat de travail ne correspond pas à la réalité, vous pouvez demander à le rectifier. Proposez vos corrections directement à votre employeur. Prenez garde cependant à un certificat de travail à contenu réduit ne mentionnant que la nature et la période de travail. Il fera mauvais effet sur un éventuel futur employeur.

Membre du comité directeur Unia, fabienne.blanc@unia.ch