L'année qui commence est sujette à tous les pronostics quant à l'avenir de notre économie, que certains voient en noir, d'autres en rose. C'est également, pour les entreprises et les collaborateurs, le moment de faire le point, de se remettre en question, de se projeter vers l'avenir et de se préparer aux changements qui ne manqueront pas d'arriver. Bref, il s'agit d'une période privilégiée pour élaborer une stratégie de carrière, d'entreprise ou personnelle.

Il est tentant de privilégier l'approche la plus simple, consistant à prolonger le passé, à l'extrapoler dans l'avenir et à imaginer un futur linéaire plus ou moins stable. Or, force est de constater que non seulement le changement s'accélère, mais que ses effets sont assez peu prévisibles. Comme chacun le sait, le fondement d'une stratégie est l'information, la connaissance des réalités du terrain. Or, il est bien difficile de miser sur une stabilité de ces réalités.

Ainsi, à l'heure de repenser sa propre stratégie de carrière, une question iconoclaste peut se poser: l'expérience est-elle utile pour l'avenir? En effet, le lien entre les exigences du présent et les expériences passées n'est plus si évident. Etant donné que l'environnement professionnel subit une constante mutation, les métiers évoluent rapidement et les connaissances requises dans le cadre d'une fonction ne sont valables que durant une période limitée.

Dans les entreprises internationales, généralement très dynamiques, l'expérience d'un métier n'est plus considérée comme l'unique garante de succès, la seule valeur sûre. Ces multinationales s'intéressent davantage aux compétences et à la personnalité de leurs collaborateurs, qu'à leur passé. En allant encore plus loin dans l'analyse, on s'aperçoit que la synthèse des compétences et des éléments de la personnalité permet d'obtenir une image assez précise des forces et des capacités d'un candidat. La prise en compte du potentiel d'évolution des collaborateurs est en passe de devenir un outil de référence pour ceux qui souhaitent se diriger vers un professionnalisme de pointe en matière de recrutement.

Ainsi devient-il utile, lors de l'élaboration d'une stratégie de carrière, d'intégrer les paramètres décrivant ses propres potentialités, c'est-à-dire sa capacité à réussir dans une activité nouvelle et parfois différente, en utilisant d'une part ses compétences acquises et d'autre part sa capacité à maîtriser, à intégrer, voire à générer la nouveauté. Cette démarche permet également d'ouvrir des opportunités de carrière ignorées jusque-là.

Pour les entreprises enfin, le gain est évident, car elles investissent à juste titre sur des personnalités dont les possibilités d'adaptation face au changement représentent une véritable «assurance pérennité».