Notre vie professionnelle est caractérisée aujourd'hui par une réflexion quasi constante sur nos choix professionnels, leur pertinence ou au contraire leur inadéquation. Ceci peut se traduire par exemple par l'envie de changer, de se réorienter, de procéder à un tournant dans sa carrière. Comment procéder pour que cette réflexion débouche réellement sur des solutions positives et constructives, qu'elle amène l'individu à suivre efficacement la voie qu'il a choisie, qu'elle ne débouche pas sur un sentiment d'impuissance, de découragement ou de démotivation?

Le premier élément à toujours considérer a trait aux valeurs. Ce sont elles qui donnent un sens à notre vie et nous permettent de fixer des priorités. Elles peuvent certes s'exprimer différemment au cours du parcours professionnel, que ce soit pendant la formation ou lors des différentes activités occupées. Elles peuvent aussi se transformer. L'envie de changer représente souvent le besoin d'affirmer ses valeurs du moment, de les réactiver, ou de leur donner un nouveau souffle. Bien connaître et identifier ses valeurs constitue une boussole indispensable pour aborder avec sérénité la suite de sa carrière.

Autre aspect déterminant, l'inventaire de ses compétences, qu'elles soient techniques ou transversales, qu'elles s'exercent dans le cadre de l'activité professionnelle, sociale ou des loisirs. Répertorier ses compétences, c'est se donner les moyens de mobiliser ses ressources et finalement de prendre conscience de sa capacité d'agir. Toute réflexion est efficace si elle débouche aussi sur l'action. Rien de plus motivant en effet que de faire le bilan de ce que l'on a entrepris, réalisé, réussi, concrétisé.

Ensuite, c'est accepter que le hasard existe, que tout ne peut être prévu, prédéfini, planifié. Il faut être prêt à saisir les opportunités et ne pas attendre que tout nous soit servi sur un plateau, comme un produit fini que l'on peut contrôler dans ses moindre détails. De nombreux signaux inattendus se présentent à nous et constituent de réelles pistes d'évolution. Pour les concrétiser, il faudra être prêt, le moment venu, à les appréhender. Penser à son avenir fait souvent peur, crée des inquiétudes. Au contraire, se concentrer sur les situations présentes permet de rester en éveil et curieux.

Enfin et même si cela peut paraître évident, difficile de réfléchir à sa carrière sans en référer aux autres, sans faire part de ses doutes, de ses envies, de ses besoins. Ce peut être avec ses proches, certains collègues, mais aussi des professionnels de l'orientation, des ressources humaines. S'ouvrir aux autres, ce n'est pas les laisser réfléchir ou choisir à notre place, mais c'est stimuler précisément la réflexion, c'est accepter d'autres perceptions sur ce que nous sommes et sur notre environnement. C'est, en fin de compte, admettre que nous ne sommes pas tout-puissants.